Oh mon maillot eau eau !!!


par  - 

Ça sent l’été, les vacances, le soleil ! Vers quelle destination allez-vous ? En France, à l'étranger ? A la campagne, en ville, à la montagne, à la mer ?

Si vous avez comme la plupart des français choisi la mer, il faut s’équiper d’un maillot de bain et son choix chaque année est un véritable dilemme sans compter qu’on s’oblige souvent à passer par la case régime pour être la plus belle de la plage, ou du moins pour se sentir bien "dénudée" ! Appelé aussi costume de bain, le maillot est désormais la star des défilés de mode et il se perfectionne sans cesse multipliant les formes et les couleurs.

Dans le temps, comme disent les anciens, on ne se prenait pas la tête avec le choix du maillot. Flash back …

L’Antiquité

A Rome, des archéologues ont retrouvé des fresques qui montrent les femmes portant deux espèces de bandeaux de tissu, un sur la poitrine, et l’autre sur les hanches. On dirait des maillots d’aujourd’hui, mais ils étaient destinés à la pratique du sport ! Apparemment la baignade, privée ou publique, se pratiquait nu. Youpi ... tous ensemble, tous ensemble yo yo !

L’époque Victorienne

Après l’Antiquité, il y a eu, comme dans bien d’autres domaines, une grande période d’austérité. Même si les femmes ont continué à fréquenter les bains publics, selon les endroits et les époques, ça a pris beaucoup de temps avant de revenir à l’ouverture d’esprit qu’avaient des Romains ! Ils étaient forts ces romains quand on y pense !

Il faudra attendre la Révolution industrielle en Angleterre pour que la baignade en extérieur redevienne une activité à la mode. Les nouveaux chemins de fer aidant, les gens aimaient se rendre sur le bord de la mer. Le maillot victorien fait peine à voir tellement il devait être lourd et inconfortable dans l’eau ! À l’époque, la pudeur était une vertu que l’on prenait très au sérieux, à tel point que les plages étaient couvertes de «machines de bain», sortes de petites cabines sur roues tirées par les chevaux que l’on pouvait louer et dans lesquelles les femmes pouvaient se changer en toute intimité. On les poussait ensuite directement dans l’eau, pour que les baigneuses n’aient pas besoin de se montrer. Service certainement réservé à une élite ! Heureusement, les plages n’étaient pas bondées, sinon imaginez en plus ces carrioles et les chevaux ! Sans compter qu’il devait falloir faire attention où on marchait !

En fait, le vêtement de bain n’était qu’une reproduction du vêtement quotidien et recouvrait toutes les parties du corps (le bronzage n'était pas a la mode), par hygiène et morale. Il était composé d’au moins 6 pièces. La pudeur exigeait que le minimum du corps soit visible. Un pantalon bouffant jusqu’aux genoux, une chemise large à manche courte, une ceinture, un bonnet et parfois des bas et des chaussures.

Le régime avant la période estivale n’étant pas de rigueur à l’époque, les femmes adoptaient le port d’un petit jupon court par dessus la chemise pour cacher l’ampleur de leurs hanches. Le tissu utilisé pour ce costume de bain était en jersey de laine de couleur foncée. Bouh, on est quand même mieux maintenant non ?

Les plages françaises n’étaient pas très fréquentées, d’abord pour des raisons économiques, mais aussi parce que la mer n’était pas associée aux loisirs, mais à des activités comme la pêche ou les promenades ou des cures liées à la santé. Les médecins recommandaient les bains de mer, les bains d’algues étaient conseillés pour toute sorte de maux. Hum, je me ferais bien une petite thalasso moi !

La mer était considérée dangereuse, et à cette époque la natation n’était pas enseignée à l’école. Tout le monde sait nager ?

Sexy la demoiselle non ? Si si, elle va se baigner, ce n'est pas une danseuse de revue !

D'autres belles photos d'époque par ici


Le début du 20e siècle

Lorsque la nageuse australienne Annette Kellerman est arrivée aux États-Unis en 1907, elle a fait scandale ! Pourquoi ? Son maillot une pièce, qu’elle portait pourtant avec des collants épais, était considéré comme beaucoup trop révélateur ! La pauvre elle est pourtant pas mal !

Cette époque marque le début d’un changement pour le maillot : auparavant, lorsqu’elles se baignaient, les femmes ne faisaient que se tenir dans les vagues (engoncées comme elles étaient elles ne pouvaient pas faire grand chose !). Mais Mme Kellerman était une vraie athlète (elle a essayé de traverser la Manche à la nage trois fois). Elle revendiquait donc le droit pour les femmes de porter un maillot qui épousait les formes du corps et leur permettait de pratiquer un sport. Merci Madame Kellerman, merci !

Les années 1920

Puis les choses se sont mises à changer rapidement pour les femmes. Le droit de vote, les cheveux courts… C’était le début de l’émancipation, et ça se voit dans les maillots. Même si selon nos standards d’aujourd’hui ceux-ci semblent encore plutôt innocents (ben quand même !), on peut voir le contraste incroyable avec la photo de Madame Kellerman en seulement quelques années ! On voit les épaules, un peu de décolleté, et les jambes … et tout ça en public sacrebleu !

En 1920, Carl Jantzen innove en mettant au point une maille d’une grande élasticité, ce qui permet d’obtenir des maillots qui s’ajustent parfaitement au corps.

Avec les congés payés en 1936, la plage est véritablement associée aux vacances, et le maillot de bain commença à susciter l’intérêt des gens. Les femmes commençaient petit à petit à modifier la forme de leur tenue de bain. Elles osaient porter une robe légère ou un short bouffant allant jusqu’aux genoux. C’est grâce à Coco Chanel (toujours elle !) que la mode du maillot dénudant les épaules et les jambes fut propulsée

L’évolution du maillot de bain peut commencer !

Le bikini

En 1946, le fabricant français de maillot de bain Louis Réart, lance un maillot de bain révolutionnaire en s’inspirant de la création de son compatriote Jacques Heim qui en 1932 avait créé « Atome », un deux pièces au slip légèrement bouffant.

Le nom réfère à l’Atoll de Bikini, dans l’Océan Pacifique, où des essais nucléaires étaient effectués à l’époque. Le maillot était supposé susciter le même effet «explosif» chez ceux qui le voyaient ! Ben voyons, chaud bouillant le Louis !

L’inventeur a eu tellement de mal à trouver un mannequin pour porter sa création, qu’il a finalement fait appel à une danseuse nue, Micheline Bernardini. Bien sûr, ce maillot a fait scandale. Montrer ses hanches et son nombril, c’était du jamais vu ! On était juste après la seconde guerre mondiale, faut dire quand même que c’était osé !

Ce maillot fût commercialisé avec le slogan "Le bikini, la première bombe anatomique" dans une simple boite d’allumette.

Celui-ci n’était pas accessible par tout le monde, pour Mme Thorez, épouse du secrétaire général du parti communiste, cette mode bourgeoise humiliait la classe ouvrière puisque le prix du bikini correspondait au tiers du salaire d’une dactylographe.

Des pays puritains comme l’Italie, le Portugal et l’Espagne, bannissent le bikini de leur littoral, également absent des productions hollywoodiennes jusqu’au début des années 60.

Le maillot de bain deux pièces a du mal à prendre sa place.

En même temps ça se comprend, on a pas spécialement envie du modèle de Micheline que voilà !

Les années 50

Des maillots à la silhouette flatteuse, à cause de l’apparition du Lycra et à cause de corsets intégrés (lorsque les femmes ont cessé de porter ceux-ci pour tous les jours, beaucoup de corsetiers se sont recyclés dans les maillots). Durant cette décennie, les deux pièces ont également gagné en popularité, mais ils couvraient généralement beaucoup plus de peau que le premier bikini !

Les années 60

C’est le film James Bond 007 – Dr No - qui en 1962 fait du bikini un succès mondial avec Ursula Andress. Tout le monde connait la scène.

Ce célèbre bikini blanc fut vendu aux enchères en 2001 chez Christie’s pour la somme affolante de 41250 libres sterling, soit près de 60 000 euros !

À la fin de la décennie, le bikini est maintenant adopté et accepté. La culotte ne révèle pas autant de courbes qu' aujourd’hui, et le soutien-gorge est souvent moulé, comme l’étaient les sous-vêtements de l’époque.

Les années 80

Les maillots des années 80, comme la mode de la décennie en général, en ont fait voir de toutes les couleurs. On peut noter le une pièce découpé très haut à la jambe (immortalisé par Farah Fawcett), des imprimés complètement fous, des découpes un peu partout… On peut aussi noter l’apparition de bikinis de plus en plus petits, grâce à nos amis brésiliens, qui ont inventé le «thong».

Aujourd’hui

De nos jours, il n’y a jamais eu autant de choix pour les femmes qui veulent se baigner ou prendre un peu de soleil… Une pièce, deux pièces, plus ou moins couverts (le haut peut être une camisole, le bas une jupette ou des shorts…) Pour celles qui veulent donner de l’ampleur à leur poitrine, il y a les push up, alors que celles qui veulent la réduire ont les minimisers, celles qui veulent briller au bar de la piscine ont les maillots du soir ou maillots bijoux …Le maillot est devenu ces dernières années un véritable vêtement !

Les matériaux sont de plus en plus «techniques» (écran solaire, antibactérien, glisse mieux dans l’eau, sèche plus vite, etc.) Bref, il y a en a pour tous les goûts !

Le bikini est le maillot de bain le plus vendu au monde à ce jour.

Il reste synonyme de séduction et de sex-appeal. Il est maintenant présent avec des variantes :

Le bikini brésilien : avec la culotte à mi chemin entre le string et le slip,

Le microkini : avec un string pour couvrir le bas,

Et bien sûr le monokini, sans soutien-gorge.

Mais aussi

Le Trikini : entre le deux pièces et le une pièce, très découpé avec haut et bas relié

Le Tankini : caraco + culotte

Et le Burkini qui reste uniquement dédié aux femmes musulmanes. Ce maillot en deux pièces recouvre toute la partie du corps, de la tête aux chevilles.


Attention ! Choc des cultures ...

A savoir : un maillot de bain classique est composé en moyenne de 80% polyamide et 20% élasthanne ou Lycra®

Plus il y a de Lycra dans sa composition, plus le maillot aura de la tenue et un effet galbant. C’est pourquoi la plupart des maillots dits « amincissants » contiennent en moyenne 45% de Lycra !

Et vous ? Quel est votre maillot ?

Allez, bonnes vacances et essayez de nous faire un p'tit coucou de temps en temps !


Cadeau ; tout le monde connait plus ou moins la chanson, mais pas l'originale ! En 1960, Bryan Hyland fut tellement inspiré par ce petit bout de tissu qu’il en fit un tube interplanétaire : « Itsy Bitsy Teenie Weenie Yellow Polka Dot Bikini »

Les commentaires ont été désactivés.

Allez plus loin dans l'expression de votre style, devenez rédacteur de votre Mode et inspirez la communauté !

Rédiger un article