Les chapeaux


par  - 

Pour accompagner le super article d’ Outfither sur les chaussures, je vous propose un petit historique du chapeau. Vous en prendrez bien un petit peu ?

LE CHAPEAU :

Le Petit Larousse définit le chapeau comme une "Coiffure pouvant avoir des formes très variées, avec ou sans bord, que l'on met pour sortir."

De même que le vêtement, le chapeau est né du besoin de se protéger des intempéries, pour se protéger du soleil, comme de la pluie ou du froid.

D'utilitaire, il est devenu un moyen de se parer. Il fut cependant peu utilisé du moins jusqu'au XIIème siècle.

Le chapeau, initialement fut essentiellement une coiffure masculine. Dès le XIIIème siècle, on fabriquait des chapeaux en feutre pour homme. A cette époque, ne pouvaient être utilisés pour leur confection "que du feutre et de la soie de choix...". Les femmes portaient plus volontiers des bonnets, guimpes et voiles, ceux-ci étant indifféremment des coiffes portées à l'intérieur comme à l'extérieur de la maison. Il y eut quelques exceptions, la femme ne portait le chapeau que pour aller à la chasse. Ce n'est qu'à partir de la fin du XVIII ème siècle, au moment où les femmes portèrent "le chapeau de bergère" pour les promenades, puis les "bonnets de passe".

Le XIX ème siècle, voit l'explosion du chapeau en tant que coiffure féminine. Il fait alors l'objet de créations les plus délirantes. On le pare de fleurs, de plumes, de ruban, de fruits. De simple "bibi", il peut être un jardin, une coupe de fruits, un château... Suivant les saisons et les modes, il se porte très haut sur la tête ou au contraire il couvre la nuque.

La coiffure masculine, pendant cette même période, s'assagit pour ne devenir qu'un "chapeau de bras". Il a délaissé ses ornements brillants et colorés d'avant le XVIII ème siècle qui ne seront conservés pour les coiffures militaires, ou plus généralement d'uniformes. Car, comme un écusson sur un blazer ou même un drapeau, il peut être un signe distinctif d'une grande école, d'une administration, d'un régiment, voire d'une seule personne (ainsi le canotier de Maurice Chevalier).

Pour la femme au siècle dernier, il est le symbole de la classe sociale et des bonnes convenances, seule l'ouvrière ose sortir dans la rue la tête découverte. Mais la libération de la femme, sa participation de plus en plus grandissante à la vie active, lui seront fatales. Il sera abandonné, tout comme le corset. On le trouve encombrant, voire ridicule. Il n'est plus guère porté que l'hiver, retrouvant là sa vocation première : se protéger du froid, ou l'été et lors de cérémonies officielles, ou lors de mariages.

Quoi qu'il en soit, la période qui s'étend de la fin du XVIII ème siècle à 1960 vit le triomphe de cet accessoire.

Il redevient tendance, alors si vous avez « une tête à chapeau » faites-vous plaisir.


PETIT LEXIQUE DU CHAPEAU :

BÉRET: Le béret basque est une coiffure spécifiquement pyrénéenne et plus exactement béarnaise. Le Béarn, en effet, et non le pays Basque, où les premiers touristes français de 1936 ont pu découvrir la fameuse coiffure en se rendant sur la côte, et l'ont ainsi identifiée à un usage typiquement local. Grands voyageurs s'expatriant même souvent, les Basques ont également été les premiers à faire connaître le béret dans le monde entier, l'élevant au rang de symbole national, au même titre que la baguette, le vin…Coiffure d'abord tricotée et portée par les bergers, l'industrialisation du béret commence dès le XIX ème siècle. Les entreprises prospèrent, en nombre et en résultat, jusqu'aux années cinquante et soixante.

BOLIVAR: Mode créée vers 1820. Il tire son nom du chapeau haut de forme à larges bords que portait Simon Antonio Bolivar qui, entré à Bogota en juin 1819, en devint le président et le dictateur militaire. On en créa un chapeau évasé qui devint un "bolivar".












BOB : Un bob est un petit chapeau rond, mou, souvent promotionnel, qui se porte en été. Il est généralement en tissu ou toile. Pratique, il se plie ou se froisse pour rentrer dans n'importe quelle poche.L'origine du terme provient d'un sobriquet des soldats américains qui furent les premiers à utiliser ce couvre-chef. En effet, lors de la seconde guerre mondiale les Français les avaient surnommés les Roberts.









BORSALINO: Chapeau créé en 1857 par Guisepe Borsalino, de la maison Borsalino. C'est un chapeau de feutre qui fut très vite adopté par tous les élégants italiens.C'est aussi le chapeau des gangsters américains sous la Prohibition.










CANOTIER: Chapeau à bords plats et étroits, le plus souvent en paille, qui fut adopté à la fin du siècle dernier par les adeptes du canotage.Coiffure masculine à l'origine, elle fut ensuite portée par les femmes.











CAPELINE: A l'origine chapeau de chasse féminin, c'est aujourd'hui une coiffe à larges bords, souvent en paille ou en matière légère.






CASQUETTE : L'origine de la casquette remonte au début du XIXe siècle, habituellement portée par les hommes de la classe ouvrière, surtout dans le nord de l'Europe et de certains corps d’armée. La casquette est faite de tissu, cuir ou matière synthétique, pourvue d'une visière, à la mode depuis le début du XIXe siècle, très apprécié des jeunes et des sportifs pour son aspect léger et pratique.





CHARLOTTE: Coiffe d'intérieur qui recouvre entièrement la chevelure. Bordée de dentelle ou d'un volant, elle est réalisée dans des matériaux souples et légers (dentelle, tulle, ...). Elle est utilisée de nos jour pour coiffer les bébés filles.









HAUT DE FORME :Le haut-de-forme passe, devient à la mode dans les années 1810. En raison de sa hauteur et de son allure imposante, il confère une certaine élégance à l'homme, qu'il fait paraître plus grand. Le haut-de-forme en vient à symboliser la respectabilité, la richesse, la dignité et un rang social élevé.Sa couleur dépend principalement de l’habit qu’il accompagne. Il est gris et en feutre pour accompagner la jaquette, noir et en soie associé à l’habit.









MELON: Il est apparu pour la première fois sous le Second Empire. Chapeau masculin, en feutre rigide, rond et bombé, il est généralement de couleur noire. De couleur grise, il accompagne les tenues "habillées".


PANAMA: Chapeau de légende, le panama est fabriqué avec la feuille du latanier, arbre poussant dans les forêts de la république de Panama. Coiffe d'été en paille large et souple qui fut très en vogue au siècle dernier, elle prit le nom de panama en 1865.

Source Bibliographique

Chapeaux 1750-1960 -1980, Confection 2000 n° 144 - mai 1993

Credits photos :Haut de forme : Collapsible top hat IMGP9662» par Nikodem Nijaki

Les commentaires ont été désactivés.

Allez plus loin dans l'expression de votre style, devenez rédacteur de votre Mode et inspirez la communauté !

Rédiger un article